drones-dans-agriculture-latitude-gps

Aujourd’hui, l’agriculture se modernise pour répondre aux défis de son temps. Elle devient une agriculture de plus en plus connectée et utilise les drones pour cartographier, analyser et traiter les cultures. Quelles sont les utilisations des drones dans le monde agricole ?

L’arrivée des drones dans l’agriculture 

Avec l’arrivée massive des technologies de la communication dans les exploitations agricoles, l’agriculture vit une nouvelle révolution : informatique embarquée, robotique, numérisation des données… 

La télédétection, première fonction d’un drone, n’est pas nouvelle en agriculture. Elle demande cependant des outils pointus pour devenir une « agriculture de précision ». Les drones sont apparus comme une solution d’aide à la décision, d’analyse, de surveillance et de traitement des cultures. 

On retrouve plusieurs utilisations des drones dans l’agriculture.

Contrôler et surveiller les cultures

Dans un premier temps, le drone s’opère afin de surveiller les parcelles, pâturages, cheptels avec un point de vue que nous n’avions pas. L’objectif principal est d’obtenir des informations plus rapidement sans avoir à se déplacer.

Le drone pour la surveillance devient l’outil au quotidien de nos céréaliers et éleveurs pour de multiples usages :

  • Surveiller les troupeaux et les parcelles agricoles
  • Effaroucher les nuisibles dus au passage régulier du drone dans l’exploitation
  • Aller chercher son troupeau, oui le drone peut devient « Chien de berger » ! (si la législation le permet)
  • Détecter des foyers d’adventices
  • Constater des dégâts sur les cultures

Grâce à sa caméra et aux capteurs embarqués, le drone permet de mesurer de nombreux indicateurs sur l’état et les besoins des cultures.

En effet, les capteurs apportent des informations plus précises et donnent une panoplie de données : niveau d’azote, de chlorophylle, biomasse, taux d’humidité, stress hydrique…. 

Ces capteurs établissent des cartes et favorisent la détection de zones les moins fertiles, les plus dégradées par des animaux sauvages ou malades afin de pouvoir y remédier au plus vite.

Ainsi, l’agriculteur peut adapter précisément le niveau d’engrais et autres traitements à appliquer grâce aux préconisations des outils d’analyse. La quantité de liquides épandus varie selon l’application, rendant ainsi la pratique plus durable et raisonnée. Les rendements sont également améliorés, ce qui permet un retour sur investissement relativement rapide. 

Alors que les prélèvements se faisaient manuellement, les informations collectées par le drone et ses capteurs permettent ainsi aux agriculteurs de :

  • localiser les zones à surveiller ou traiter;
  • déterminer l’intervention la plus appropriée;
  • faire des économies en diminuant la quantité des traitements utilisée.

Tout cela, plus facilement et avec un gain de temps non négligeable.

Cartographier 

 Le drone s’emploie également pour cartographier les parcelles d’un agriculteur.

Le drone, muni d’un GPS, enregistre avec précision une multitude d’images géo référencés, contrairement aux satellites et engins terrestres

Le drone effectue un vol à basse altitude,  au-dessus du champ et collecte des données qui seront précieuses pour la prise de décision. A l’aide de logiciels de traitement des photos, nous pouvons utiliser le drone pour bien d’autres usages :

  • Calcul de surface de champ.
  • Modélisation 3D : obtenir le sens des écoulements des eaux de pluie.
  • Calcul d’une pente (% de pente dans la parcelle).
  • Calcul de volume.

Tout cela pouvant être fait avec une précision centimétrique !

Épandage et largage

De plus en plus d’application voit le jour avec le drone, c’est notamment le cas des épandages car en France il est tout à fait légal d’épandre des semences et même des produits de biocontrôle par drone.

Equipé d’un réservoir et d’un système de dispersion par disque, certain drone permette d’épandre des couverts végétaux, ce qui pourrait permettre de semer dans des conditions impraticables avec un tracteur ou bien dans des pentes dangereuses. D’autres systèmes existent pour le largage de capsule, notamment pour larguer des trichogrammes dans le maïs afin de combattre la pyrale.

Avec l’arrivée en masse des produits de biocontrôle, le drone sera un parfait allié pour appliquer ses produits dans les cultures.

Traiter les cultures dans le futur (drone d’épandage)

En plus d’assister l’agriculteur dans la gestion et la surveillance de son terrain, le drone permet aussi de traiter les cultures. Couplé à des pulvérisateurs, il va appliquer des pesticides, d’engrais ou d’herbicides avec une grande précision. Et ce, plus rapidement que manuellement et sans piétinement tassement des cultures.

En principe, les drones d’épandage sont équipés d’un réservoir et de buses de pulvérisation réglables selon les types de produits utilisés. Il devient alors plus facile de traiter des zones précises. Grâce au GPS, il est possible de programmer son parcours. L’avantage est que le drone accède à des endroits parfois peu propices au passage d’engins agricoles, notamment en cas de forte humidité ou de présence d’arbres par exemple.

Commentaire : Attention, à ce jour il est interdit d’épandre des produits phytopharmaceutiques en France.

 

Latitude GPS est un partenaire de choix quant aux solutions d’agriculture de précision. Nos drones sont des outils d’accompagnement dans le contrôle des cultures pour les agriculteurs coopératives et autres acteurs de l’agriculture. 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *